Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Si vous poursuivez votre visite, cela signifie que vous les acceptez. Dans le cas contraire, nous vous invitons à paramétrer votre navigateur (menu préférences).
Menu


 

Manderley for ever

Tatiana de Rosnay – coédition Albin Michel/Héloïse d'Ormesson
La biographie de Daphné du Maurier, l'auteur de Rebecca, adaptée par A. Hitchcock au cinéma(Joan Fontaine/Laurence Olivier)

 Manderley

Ce livre est un voyage littéraire sur les traces d'un des plus grands écrivains britanniques à redécouvrir d'urgence !

Quelle belle surprise Tatiana de Rosnay nous a faite là avec cette biographie de Daphné du Maurier ! Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que son œuvre. Elle se lit comme un roman écrit avec style, aisance, précision dans les détails. Un grand travail d'investigation mené de main de maître ! On découvre une Daphné originale, marginale et passionnée ! Qui était-elle vraiment ? Son écriture est sa raison de vivre ; tous ses écrits deviennent des succès au fil des ans, ses lecteurs en redemandent. Quel bonheur on éprouve à pénétrer les maisons où elle a vécu, ces maisons qui lui ont donné toute sa puissance créatrice, où l'on retrouve à chaque pas l'atmosphère envoûtante du Manderley de Rebecca. Oui, on souffre avec elle de ses déceptions de n'être pas reconnue par l'élite qui l'accusait d'être un auteur populaire seulement capable d'écrire des romans sentimentaux. Oui, on souffre encore plus pour elle, quand, dans la 2e moitié de sa vie, l'inspiration tarde à venir puis finit par se tarir.

Pour raconter son histoire, Tatiana de Rosnay s'est mise dans la peau de la romancière (Daphné de Rosnay ou Tatiana du Maurier ?) J'attendais assurément beaucoup de ce livre connaissant déjà une partie de l'oeuvre de la romancière, mais pas du tout sa vie qui pour moi, restait une énigme. Je peux vous assurer que j'ai été comblée par cette lecture au-delà de toute expression. Merci à l'auteur de nous avoir si bien restitué son oeuvre, vous nous donnez l'envie de lire (ou relire) tous ses livres et grâce à vous, l'auteur et son oeuvre sont en train de renaître !

 

Amours

Léonor de Récondo – Sabine Weispieser éditeur - 2015

 

Amours

 

1908 : un huis clos bourgeois dans le Cher. Victoire est mariée avec Anselme de Boisvaillant depuis 5 ans . Sa petite bonne de 17 ans, Céleste, tombe enceinte des œuvres de son mari. Victoire décide que cet enfant sera celui du couple, l'héritier Boisvaillant tant espéré. Un secret de famille parmi tant d'autres... mais Victoire n'a pas la fibre maternelle et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches. Céleste portera secours à l'enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit, Victoire s'éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre, sous les combles...

Léonor de Récondo fait alors exploser les cadres de la conformité bourgeoise pour toucher à l'éclosion du désir, la prise de conscience de son propre corps, la ferveur et la pureté d'un sentiment qui balayera tout.

Court roman lu en moins d'une journée, une belle écriture... musicale comme son auteur, violoniste

Lire la suite...

La Couleur du lait

de Neil Leyshon – Phébus - 2014

 

Couleur du lait

 

En cette année 1831, Mary, une jeune fille entame le tragique récit de sa courte existence entre un père brutal et une mère insensible, en bref une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. Finalement l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée et son implacable confession.

J'ai beaucoup aimé cette histoire d'une jeune fille mal dégrossie à l'insolente franchise et à l'étonnante lucidité. Son récit livré à la 1ère personne, avec des phrases courtes et simples sans majuscules ni ponctuation cousu de fautes de syntaxes et de grammaire avait de quoi effrayer le lecteur, mais non : dès la 3e page, j'y suis entrée « comme dans du beurre » : elle nous dépeint avec son franc-parler le monde dans lequel elle vit avec acuité et justesse, un bon sens « de la terre » et une certaine dose de charme et de poésie. Je vous en recommande la lecture avec une boîte de kleenex pas trop loin.

Page 1 sur 3

Publicité n° 1

Ultimate Browsers Support

Encart Disponible

Contacter la Mairie

au 02 35 29 10 01

Publicité n° 3

Native RTL Support

Encart Disponible

Contacter la Mairie

au 02 35 29 10 01